Les Ruines du Vieux Saint-Pierre

Depuis 1982, Saint-Pierre est classé Ville d’art et d’histoire. Elle a subi en 1902, un des événements les plus importants de l’histoire de la Martinique : l’éruption de la Montagne Pelée ! À la manière de Pompéi et de l’éruption du Vésuve, la ville a été détruite, mais a su avec le temps renaître de ses cendres. C’est aujourd’hui un lieu historique où l’on peut visiter les ruines de ce qui jadis était la capitale économique et culturelle de l’île.

Pourquoi ne pas arpenter la commune et découvrir les ruines de la commune autrefois appelée Petit Paris ?

L’éruption dévastatrice de la Montagne Pelée en 1902

Dans la matinée du 8 mai 1902, à 8 h 02, plus précisément, un important grondement se fait entendre, une nuée ardente meurtrière dévale l’unique volcan de Martinique, la Montagne Pelée. Cette nuée d’une vitesse de souffle estimée entre 130 et 150 mètres par seconde soit près de 500 km/h a tout détruit sur son passage sans laisser de traces hormis une incroyable chaleur (500 degrés, ce n’est pas rien !). En à peine 2 minutes, “le petit Paris”, surnom donné à la ville à l’époque, est embrasé et littéralement balayé de la carte, enseveli tout entier. Il faudra des jours afin de retrouver l’un des seuls survivants de ce drame et aussi le plus célèbre, Louis-Auguste Cyparis, qui fut retrouvé derrière les épais murs de son cachot.

Autrefois très animé et joyeux, il ne reste plus que le silence assourdissant d’une commune dont le gouverneur Louis Mouttet, a refusé l’évacuation sous des prétextes politiques.

On estime que plus de 28 000 Pierrotins ont malheureusement perdu la vie ce jour-là et de nombreuses personnes se sont retrouvées sinistrées, notamment au Prêcheur et dans les communes proches du volcan. De nombreux enfants se sont retrouvés orphelins si bien qu’un orphelinat a été construit pour les accueillir.

Certains habitants du nord ont migré vers d’autres communes ou dans d’autres îles de la Caraïbe, notamment la Guadeloupe, la Dominique et Sainte-Lucie.

Les Etats-Unis et l’Europe s’organisent même afin d’apporter leur aide en envoyant des vivres et des médicaments. C’est dire l’ampleur qu’a eue cet événement sur la Martinique et le reste du monde !

Localisation
Infos pratiques
  • Prix indicatif: Payant
Liste des accès
Jindexe logo

Visiter les ruines de Saint-Pierre en Martinique

Durant balade dans le centre historique de la commune, vous aurez l’occasion de découvrir de nombreux lieux emblématiques de la vie d’autrefois :

  • Le grand théâtre : cette copie conforme du grand théâtre de la cité bordelaise, des escaliers à la scène pouvait accueillir jusqu’à 800 spectateurs.

Des pièces et opéras d’auteurs célèbres y ont été joués, notamment Le Barbier de Seville et Le Mariage de Figaro, La Traviata, Faust ou encore La Belle Hélène.

Une statue en roches volcaniques postérieure à l’éruption a été installée à l’entrée des ruines du théâtre, pour symboliser “Saint-Pierre qui renaît de ses cendres”. Elle a été sculptée par une collaboratrice d’Auguste Rodin puis offerte à la commune en 1928.

  • La Rue Monte au Ciel : impossible de faire ce pèlerinage sans emprunter cette ruelle en escalier dans le quartier du Fort et qui gravit les hauteurs de la ville.

Elle avait la particularité d’être très animée et appréciée des marins, dockers et habitants de Saint-Pierre ! Elle a depuis été réhabilitée.

  • La Maison Coloniale de Santé est aussi un must-see !

Située non loin de la rue Levassor, cette ancienne maison d’aliénés fut le tout premier hôpital psychiatrique des Antilles. Construite en 1839, elle avait une méthode de soin innovante : l’hydrothérapie, soit des bains d’eau.

  • L’ancienne église du Fort près de la mer.

Elle datait du 18ème siècle et était la première église de Saint-Pierre.

  • Faites aussi un tour à la cathédrale et au cimetière du Mouillage !

Reconstruite pratiquement à l’identique en 1924, cette cathédrale a reçu la contribution financière d’un des rares rescapés de la famille Depaz. Le cimetière, quant à lui, rassemble les dépouilles des victimes, vous pourrez vous y recueillir.

  • Et bien sûr, vous ne pouvez pas finir votre parcours sur les ruines de Saint-Pierre sans passer par voir le fameux cachot de Cyparis !

Encore intact, il se trouve derrière le théâtre. Cyparis y est retrouvé le 11 mai, soit trois jours après l’éruption. Condamné à un mois de prison après une bagarre entre ivrognes, c’est en quelque sorte ce qui l’a sauvé d’une mort certaine, car son cachot est devenu son élément salvateur !

Il deviendra célèbre pour avoir été l’un des seuls survivants et sera engagé par le cirque Barnum qui le qualifiera, pour mieux vendre, du “seul rescapé” de la catastrophe ! Il exhibera ses brûlures aux spectateurs américains, mais finira dans la misère et dans l’anonymat à Panama.

 

Que faire à proximité des ruines de Saint-Pierre ?

Le Musée Frank A. Perret est aussi un must-see à visiter si vous vous rendez à Saint-Pierre ! Ce sera un bon moyen de compléter votre découverte et de vous rendre compte de l’importance de l’éruption de 1902 pour Saint-Pierre. De nombreuses photos des lieux avant et après la catastrophe, ainsi que divers témoignages et objets récupérés sur les lieux vous immergent encore plus.

Une randonnée à la Montagne Pelée est toujours une activité plaisante à faire, que vous soyez débutant ou sportif confirmé.

Le marché de Saint-Pierre à côté de la Place Bertin est agréable à visiter et propose énormément de produits comme des épices typiques et de quoi cuisiner des plats traditionnels. Entre légumes et épices, vous aurez de quoi faire. D’ailleurs, ce marché est moins touristique que l’on pourrait croire si bien que vous pourrez discuter avec les marchands sans problème !
Que diriez-vous d’aller piquer une tête sur l’une des plages de Saint-Pierre ou boire un verre les pieds dans l’eau à la plage du Coin au Carbet.

Alors qu’en dites-vous, parés pour une visite des ruines de Saint-Pierre ?