[INTERVIEW] : Journée Mondiale de la Sensibilisation de l’Autisme avec LYANNAJ AUTISME

2 avril 2022

Aujourd’hui, parlons de l’autisme. C’est un sujet “tabou” pour certains, et pourtant il ne le devrait pas. Nous sommes en 2022, à une ère où la diversité et la singularité doivent être perçues comme une richesse et non comme une menace, un défaut, un problème.

Accepter et respecter l’autre c’est aussi s’accepter et se respecter soi-même dans une société où nous sommes tous si différents et en même temps tous ressemblants.

Martinique Airlocal est ravie de pouvoir aborder cette thématique sociétale avec l’association LYANNAJ AUTISME.

Parlons de l’autisme avec LYANNAJ AUTISME

Un grand bonjour à l’Association LYANNAJ AUTISME. Aujourd’hui nous avons avec nous Monsieur Raymond ALERTE, son Président, et Madame Péguy MONTABORD, sa Vice-Présidente.

Je vais initier cette interview par une série de questions – tabou pour certains –  qui ne sont pas forcément posées par peur, gêne ou honte. Il serait temps de briser la glace et d’arrêter de stigmatiser une partie de la population. Parlons ensemble et ouvertement de l’autisme.

L’autisme est-il considéré comme une maladie ?

L’autisme est-il considéré comme un handicap ?

L’autisme peut-il être détecté à n’importe quel âge ?

L’autisme touche-t-il davantage les hommes que les femmes ?

L’autisme est-il héréditaire ?

Comment détecter un début d’autisme ?

Un autiste peut-il avoir une vie professionnelle et une vie privée satisfaisante ?

Avez-vous des données chiffrées à nous transmettre concernant l’autisme en Martinique ?

Association LYANNAJ AUTISME
LYANNAJ AUTISME : des sorties pour les jeunes
LYANNAJ AUTISME : une lutte contre l'exclusion
LYANNAJ AUTISME : bien plus qu'une famille

Maintenant parlons de vous, LYANNAJ AUTISME. 

Depuis quand l’association a-t-elle été créée ?

– Dans quel contexte l’association a-t-elle été créée ?

– Pourquoi le choix du mot “LYANNAJ” ?

– Quelles sont vos principales actions ?

– Rencontrez-vous au quotidien des difficultés à intégrer ce trouble du neurodéveloppement dans la société martiniquaise ?

– Pensez-vous qu’il soit plus difficile en Martinique d’aborder la question de l’autisme qu’en France hexagonale par exemple ? Si oui, pourquoi ?

– Avez-vous perçu une évolution positive dans les mœurs de la société martiniquaise vis-à-vis de l’autisme ? Si oui, laquelle ?

– En matière de soutien, conseils avez-vous à donner aux familles touchées par l’autisme ?

– En matière de sensibilisation, quels conseils avez-vous à donner à la population martiniquaise en général ?

Crédit photos : https://www.facebook.com/Lyannaj-Autisme-426481020812644/

Martinique Airlocal vous remercie pour ce temps d’échanges. Un grand merci à LYANNAJ AUTISME pour sa bienveillance et sa réactivité.

Je vais conclure cet article en rappelant la définition et le sens du mot empathie : “capacité à comprendre, à ressentir les sentiments ou à se mettre à la place d’une autre personne”.

Sauf erreur de ma part, il me semble que “sa ki pa bon pou zwa pa bon pou kanna”. Si nous nous considérons tous comme des êtres uniques, ayant une personnalité bien distincte, des qualités et des défauts propres à notre personne, le rapport que la société a envers une personne est en quelque sorte le même qu’envers nous.

Je vous laisse cogiter sur cette pensée du jour et vous souhaite une bonne journée.

Andrée-Coralie AMABLE

City Guide