[GÉNÉRATIONS] : Comment le monde de la culture fait du neuf avec du vieux ?

6 septembre 2022
Crédit photo : Fanactu

(Et pourquoi c’est une bonne chose ?)

Cela n’a pas pu vous échapper, à moins que vous viviez dans une grotte (ou au Gros-Morne, on ne vous juge pas, c’est promis !), la nouvelle mode, c’est de faire du vieux avec du neuf.

Vous avez pu le constater avec TikTok ou avec les nouvelles pépites musicales qui sortent actuellement, ça se vérifie aussi avec les nouveaux films qui sortent sur nos écrans, plus ou moins originaux, à coup de suites, remake, reboot de films des années 80.

En même temps, pourquoi les artistes ou les gros studios de cinéma s’en priveraient ? Reprendre une vieille recette qui a déjà fonctionné maintes et maintes fois, par le passé et en faire de nouvelles œuvres, c’est un pari gagnant sur le papier.

Après tout, si on laisse de côté l’aspect purement pécunier de la chose, et même si cette pratique ne date certainement pas d’hier, il est indéniable que cela permet de faire découvrir aux jeunes générations, un univers musical, cinématographique ou vidéoludique, qui a bercé les enfants ou adolescents des générations précédentes.

jurassic-world-le-monde-d-apres-pop-culture-airlocal-martinique
Crédit photo : L'Entrepreneur

Ce n’est pas beau ça ! La transmission, le partage. C’est le propre de l’humain de vouloir partager ce qu’il connaît. Alors oui, l’originalité, la vraie, celle qui créait des œuvres nouvelles, uniques et innovantes, se fait de plus en plus rare. Mais, pour créer des choses nouvelles, il faut bien avoir une source d’inspiration et à moins d’être le successeur de Mozart ou d’Albert Einstein, il devient difficile de créer une chose qui n’a pas déjà été faite ou découverte, auparavant.

denver-le-dernier-dinosaure-evolution-pop-culture
Crédit photo : Le Monde

Alors, au lieu de critiquer, de dire que c’était mieux avant, de froncer les sourcils en se disant que telle ou telle œuvre n’innove pas. Ne peut-on pas plutôt embrasser le fait que oui, on peut faire du neuf avec du vieux, et qu’il n’y a pas de mal à ça ? Et puis au moins, ça cultive notre cher Gen Z.

Et puis finalement, tant que chacun paie ses droits d’auteur, où est véritablement le problème !?!?

Mélanie NONONE