On a osé “l’apéro confession” de Françoise la Guyanaise au Lamentin

3 mars 2022

“L’apéro confession”, ça sonne bien non ? Une fois de plus Airlocal Martinique mouille le maillot, pour vous faire vivre les expériences les plus fortes, et parfois les plus inattendues. Cette fois, on vous emmène au coeur d’un évenement unique en son genre : un “apéro confession”. C’est en réalité un moment où la parole se libère, sans aucun complexe, ni tabou … Beau programme vous en conviendrez … Mais je sais ce que vous pensez, et non, c’est pas aussi chaud que ça le laisse entendre… Enfin, à vous de voir 😉

decomplexion libération de la parole

Sé PA Dé KONVERSATION KèW Té KA PRAN éPI GRAN MANMANW

C’est toujours le sourire aux lèvres que j’écoute ses histoires d’Antan Lontan qui, souvent, commencent par « an tan gran manmanw ».
Ce jour-là, elle m’a parlé de Man Koukou, la marraine de Tatie, cette dame chic et élégante toujours tirée à quatre épingles. Man koukou ne se déplaçait jamais sans son foulard, son parapluie, son corsage à manches brodé, sa jupe assez évasée pour recouvrir son grand caleçon en coton, ses deux jupons et ses talons. Elle en faisait rire certains qui s’étaient imaginés la bataille à laquelle elle s’adonnait pour soulager sa vessie.
Elle m’avait aussi raconté comment, un jour où elle s’était égarée à lui poser une question sur…le sexe…Manman Nini, maman de six enfants, lui avait rétorqué qu’une femme ne doit jamais se dénuder. Le protocole était clairement établi : i ka lévé chimiz di nuit’ la i ka fè zafèy épi i ka viré béssé chimiz di nuit’ la lè i fini…
Une chose était sûre en l’écoutant me narrer son enfance…je ne pouvais que me dire que l’époque avait bien changée. En mieux ? En moins bien ? En trop débridé ? Autant de questions auxquelles je ne suis pas venue vous répondre ici ([sourire] allez ne m’en veuillez pas).
Aujourd’hui je viens plutôt vous raconter comment Françoise aka La Guyanaise a décidé de contribuer à ce changement d’époque en ouvrant une fenêtre de décomplexion et de libération de la parole à tous.

sensualité martinique

L’APERO CONFESSION

A l’entrée, une hôtesse m’a remis un petit sac en carton mignon à croquer contenant une mini bouteille de vin rosé et un bijou en acier d’une créatrice locale. Rien à voir avec de la curiosité, mais j’ai quand même jeté un œil aux sacs des hommes. Ils recevaient une petite bouteille de vin rouge et un duo de dés coquins à jouer…était-ce là une volonté d’associer la femme aux choses de la beauté et les hommes à celles du sexe ? Mon esprit avait déjà commencé à cogiter…
En tous cas, quelques mètres plus bas, homme comme femme faisaient face à la réalité qui les attendait ce soir-là. En effet, je tombais nez à nez avec un étalage non dissimulé de jouets coquins de toutes formes et de tous genres, le ton était donné.
J’ai ensuite pénétré l’antre du charmant Mélody’s Café situé au Lamentin, il semblait avoir été dessiné pour l’occasion. L’espace bar nouvellement choisi par Françoise pour accueillir ses Apéros avait été privatisé pour cette soirée. Ambiance feutrée et cosy, musique de fond, rien n’avait été laissé au hasard dans sa décoration. Boîtes de Pandore, bougies, roses, menottes, friandises aux formes exquises, et une atmosphère réconfortante qui disait, mettez-vous à l’aise, on est entre nous ce soir.

libération de la parole sexe

Je me suis installée à ma table, cocktail sur mesure en main, à trépigner d’impatience que ça commence. Françoise était passée me saluer et s’assurer que tout me convenait, elle semblait sincèrement s’en soucier. Elle donnait dans sa façon de s’adresser à ses invités l’envie de se décontracter.
La présence d’hommes m’avait interpellée et j’avais hâte d’entendre ce que chacun avait à dire, hâte de partager. Une autre présence avait retenu mon attention, une Man Koukou qui attendait dans son petit salon que le débat commence. Je me souviens m’être demandée si elle ne s’était pas trompée et puis je m’étais reprise en me disant que c’était ce qui faisait la particularité du rendez-vous, c’était vraiment pour tout le monde.
La soirée a débuté avec une animation musicale de choix et en totale adéquation avec les thèmes des débats. Dans ces chansons, Dimitri Paul parlait d’amour, de désir, de plaisir (je vous le dis déjà j’ai prévu de le rencontrer…encore…rien que pour vous).

parler d'amour en martinique

Françoise avait pris le micro et annoncé d’emblée qu’elle n’était pas love coach et que cette soirée nous était dédiée, nous allions aborder les 5 langages de l’amour, la polyandrie et la masturbation féminine.
Chacun y a mis sa touche, ça débattait, ça joutait même parfois. C’était un espace où on était libre d’exposer sa vision, libre de parler des enseignements liés à ses expériences et de dévoiler ses interdits et limites mais également ses choix aussi crapuleux puissent-ils être perçus aux yeux de certains. Au final, personne n’avait raison et personne n’avait tort parce que chacun parlait de ce qu’il connaissait, de ce qu’il avait éprouvé.
Certaines personnes dont Man Koukou avaient gardé le silence, peut-être par timidité ou par peur du jugement. Et puis à un moment et d’un coup, se sentant certainement suffisamment en confiance pour oser s’exprimer, elles avaient décidé de prendre la parole. Françoise avait gagné son pari !
Le second entracte musical avait permis de s’échapper pour profiter de la vente des jouets à l’extérieur et des conseils sur leur utilisation.
Au-delà d’être un portail d’expression, cette soirée s’est avérée être un véritable exercice d’écoute et d’acceptation de l’autre dans sa différence, dans ses choix. J’y ai vu des personnes souriantes, à l’aise et clairement libérées, j’en ai vu d’autres se retenir de bondir et faire un vrai travail de maîtrise et puis j’ai surtout vu celles qui certainement donnent à Françoise l’énergie de mettre en place ce genre d’ateliers. Je veux parler des personnes qui sont ressorties différentes, enrichies des échanges, celles qui ont fait face à leur timidité et chez qui la petite graine a été plantée, il ne reste désormais plus qu’à l’arroser.
J’ai tenu à revoir Françoise pour qu’elle me raconte ce qui l’a mené à l’Apéro Confession.

sexotherapie martinique

FRANÇOISE LA GUYANAISE

Au-delà de représenter son origine, La Guyanaise est aussi le nom sous lequel vous retrouverez Françoise sur son compte Instagram dédié à son activité principale, la restauration, et oui !
Françoise, maman, femme, cheffe d’entreprise navigue entre la France, la Guyane et la Guadeloupe depuis plus de 21 ans maintenant.
Au départ l’idée était de réunir des personnes autour d’une même conversation pour leur faire découvrir quelques spécialités de la Guyane telles que le Bami et le Nassi. C’est pourquoi la 1ère édition de l’Apéro Confession qui a eu lieu il y a exactement un an n’avait pas de thème spécifique mais était plutôt sous forme d’open mic.
Françoise s’est rendue compte avec son entourage et l’entourage de son entourage qu’elle devenait quasi systématiquement, sans requête de sa part et de façon très naturelle, une oreille attentive où venait s’échouer les confidences les plus inavouables. Sans s’en apercevoir, entre les épreuves qu’elle avait eu à traverser, les expériences qu’elle avait vécues et sa passion pour la psychologie humaine, elle avait développé une capacité à aider l’autre, à comprendre, à accepter.
Alors voilà, Françoise a décidé de mettre tout ça dans un shaker et en a sorti l’Apéro Confession tel que je vous l’ai décrit. C’est sa façon à elle de permettre aux hommes et aux femmes de mettre les choses au clair et de confronter leurs idées dans un cadre agréable, un terrain neutre. Elle a souhaité les aider à défaire les blocages liés à l’éducation et décomplexer la parole dans le respect de tous.
Forte du succès de ses précédentes éditions, elle a la volonté de faire évoluer ce projet qui est une histoire créée avec le public. Elle m’a confié rechercher un ou une sexologue ou un ou une love coach qui pourrait compléter ses petits moments d’échange mais elle tient à conserver ce côté intimiste et convivial et rester loin de ce qui s’apparenterait à une consultation médicale.
La Guyanaise avait été invitée en Martinique pour l’organisation d’une édition Apéro Confession 972 mais la chose qui a mis nos vies sur pause ces deux dernières années a complètement chamboulé tous les plans.
En attendant qu’un prochain rendez-vous soit pris, je peux vous dire que l’un des thèmes qui sera traité au cours de l’Apéro Confession prévu en Guadeloupe ce 19 Mars est…”La sexualité et la Religion” et Françoise a prévu une invitée très particulière pour cette 4ème édition. Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse sa page ici  pour que vous ne ratiez pas les prochains rendez-vous.

Randy DW

L'apéro confession de Françoise la Guyanaise en images