Le cachot de Cyparis

Niché dans le centre historique parmi les ruines de Saint-Pierre et inscrit comme monument historique depuis 1979, le cachot de Cyparis témoigne du passé de la commune.

Construit au milieu du 18e siècle à Saint-Pierre, ce petit cachot en pierres voûtées ne comporte qu’une seule porte au-dessus de laquelle se trouve un petit grillage qui laisse percevoir la lumière extérieure. Ce cachot se trouvait dans la prison de Saint-Pierre, mais celle-ci a été détruite en même temps que la ville lors de l’éruption de la Montagne Pelée en 1902.

Qui était le Préchotin Cyparis ?

Originaire de la commune du Prêcheur, Louis-Auguste Cyparis dit Samson fut condamné à un mois de prison suite à un moment d’ivresse où il déclenche une bagarre avec un ami. Son adversaire se prend un coup de coutelas.

Polyvalent, il va exercer divers métiers avant son incarcération comme cultivateur ou encore marin-pêcheur.

Il est condamné à 8 jours de cachot, car il s’échappera de prison pour participer à une fête.
C’est à cause de ce séjour en prison qu’il deviendra tristement célèbre comme étant l’un des seuls survivants (avec Léon Compère et Havivra Da Ifrile) de la nuée ardente de la Montagne Pelée, le 8 mai 1902.

cachot cyparis saint pierre
Localisation
Infos pratiques
  • Prix indicatif: Payant
Liste des accès
Jindexe logo

Cyparis, survivant de la nuée ardente de Saint-Pierre

Il survit miraculeusement grâce à l’épaisseur des parois du cachot. Mais du fond de son cachot, il entend de longs cris de terreur puis plus rien. Il passe 3 jours seul et blessé dans son cachot à attendre des secours.

Il témoignera plus tard en disant :

« Il était 8h. On n’était pas encore venu m’apporter la ration du jour quand tout à coup un bruit formidable se fit entendre. Tout le monde criait au secours, je brûle, je meurs. Au bout de 5 minutes, personne ne criait plus, excepté moi, lorsqu’une fumée se précipita avec violence par la petite fenêtre de ma porte. Cette fumée brûlait tellement que pendant un quart d’heure, je sautais à droite, à gauche, en l’air tout partout pour l’éviter. Après un quart d’heure, c’était un silence affreux. J’écoutais, criant de venir me sauver. Personne ne répondait. Alors tout Saint-Pierre doit être écrasé sous le tremblement de terre, dans le feu. »

Il deviendra par la suite très célèbre dû aux raisons particulières de sa survie, il sera ensuite gracié et engagé par le célèbre cirque américain Barnum comme attraction principale pour ses brûlures et ses blessures.

Cependant le succès ne dure pas, et il meurt en 1929, à Panama, dans l’anonymat le plus total.

Comment s’y rendre ?

Le cachot se trouve Boulevard Laigret ou rue du Théâtre – 97250 – Saint Pierre. Il est protégé par un grillage mais vous avez la possibilité de l’observer d’assez près.

Que faire à proximité du cachot de Cyparis ?

Pour rester dans l’esprit de découverte de la catastrophe de 1902, pourquoi ne pas visiter le Musée Frank A. Perret, aussi connu sous le nom du Mémorial de la catastrophe de 1902 ? Photos, témoignages, objets d’époque : vous serez encore plus immergé dans cette période si particulière de l’histoire de la ville.

Après votre visite du cachot et des diverses ruines de la ville, vous pourrez vous régaler dans l’un des nombreux restaurants présents un peu partout dans la commune, avec une vue sur la Pelée et sur la baie de Saint-Pierre.

Fan de plongée sous-marine ? Que diriez-vous de terminer votre journée par une incroyable exploration des épaves de 1902 dans la baie ? Pour les plus frileux, une visite de la distillerie Depaz est une excellente idée pour en savoir plus sur l’industrie autour de la canne à sucre et le savoir-faire lié au rhum de Martinique.